Pêche à la mouche : trucs et conseils

La pêche à la mouche est une technique qui existe depuis l'Antiquité au moins, puisqu'on rapporte sa présence au IIIe siècle de notre ère. Depuis ce temps, les techniques de pêche à la mouche ont peu évolué.

la pêche à la mouche

Le choix de la canne

Il y a de plus en plus d'adeptes de ce sport, car l'image de la pêche à la mouche change peu à peu. On a longtemps trouvé cette technique difficile et élitiste, que ce soit pour la technique elle-même ou pour le matériel employé qui pouvait revenir assez cher. Maintenant, il est possible de trouver du matériel à un prix plus raisonnable. Si vous désirez débuter, il est inutile de prendre du matériel à prix prohibitif, mais ne coupez pas trop sur les prix quand même. Les cannes en fibre de verre, par exemple, sont peu onéreuses, mais offrent des performances catastrophiques. Ce type de cannes rend la pratique de la pêche à la mouche difficile et pourrait vous décourager. Privilégiez plutôt les cannes en carbone. Pour environ 200 €, vous pouvez trouver des cannes avec moulinet, soie, bas de ligne et bobine de backing. C'est le cas par exemple des Loop Adventures.

Des conseils en ligne

Sachez aussi profiter de la communauté de pêche ! Mouche-fr.com vous propose un forum où vous pourrez demander aux plus expérimentés les erreurs à ne pas faire. Le site vous propose également une carte de France avec des informations sur chaque département en ce qui a trait à la pêche. Cette carte vous permet de trouver des pratiquants dans le département sélectionné. Utile pour être mis au parfum des bons coins de pêche !

La pêche à la mouche : pour les passionnés

La pêche à la mouche, que l'on appelle aussi pêche au fouet, consiste à attraper les poissons à l'aide d'un hameçon garni de poils et de plumes, d'où l'appellation de "mouche artificielle". Cette pêche est à la fois un loisir, un sport et une activité de pleine nature.

Pour quelles sortes de poissons ?

Ce type de pêche est avant tout destiné à la capture des Salmonidés, dont les truites, ombres, saumons, etc. Mais, petit à petit, cette technique s'étend à d'autres catégories de poissons comme le black-bass, le barbeau, la carpe ou encore la tanche. On pratique cette pêche aussi en mer pour la pêche du bar, du bonefish et du tarpon.

Malgré la popularisation et l'essor, dans les années 90, de techniques nouvelles permettant une pratique satisfaisante en mer et en eau douce, elle reste traditionnellement associée à la pêche de truite ou du saumon Atlantique, en rivière. Les pays froids tels que le Canada, l'Alaska et la Suède, sont des milieux idéals pour pratiquer des expéditions de pêche à la mouche.

L'importance de l'hameçon

La pêche à la mouche en eau douce peut se répartir en trois catégories définies, dépendant de ce que l'hameçon utilisé tente d'imiter. La première est la mouche sèche qui imite les insectes flottant en surface. La deuxième est la nymphe et la mouche noyée : elles imitent les larves ou les nymphes d'insectes aquatiques qui se déplacent sur le fond ou dérivent naturellement entre deux eaux. Le troisième type de mouche est le streamer. Ce dernier imite l'alevin ou les petits poissons. En mer, la pêche à la mouche se pratique presque exclusivement au streamer. L'hameçon peut alors aussi imiter des crustacés tels que le crabe ou la crevette.

La pêche à la mouche : matériel et accessoires

La pêche à la mouche est un loisir pour certains et une passion pour d'autres. Ce sport consiste à pêcher en utilisant un appât autre qu'un ver, c'est-à-dire une mouche de pêche. L'avantage de la pêche à la mouche est que vous pouvez attraper toutes les sortes de poisson, comme la truite, l'omble, la carpe, etc., et peu importe que vous pêchiez dans les eaux salées ou douces, les lacs, les rivières ou les étangs.

Le matériel requis

Vous avez besoin d'une canne en carbone nommée fouet. Vous avez également besoin d'un moulinet qui sert à réserver votre fil. Vous pouvez avoir des moulinets manuels, semi-automatiques, ou automatiques. Il vous sera aussi utile d'avoir la soie (le fil) pour propulser votre leurre. La soie naturelle demande de l'entretien, mais dans la plupart des cas, les soies sont synthétiques. Il faut choisir entre une soie flottante, intermédiaire ou plongeante. Cela dépend des poissons, des conditions de pêche et des habiletés de chacun. Enfin, on trouve évidemment le leurre qui est au bout de la ligne. Dans le cas de la pêche à la mouche, le leurre est une mouche artificielle et beaucoup de gens fabriquent leurs propres mouches.

Les accessoires

Les accessoires sont entre autres le fameux chapeau à plumes qui de nos jours a été remplacé par la casquette ou la visière. Le gilet est aussi important pour beaucoup de pêcheurs, car il permet d'apporter des outils et accessoires, comme les bobines de fil, les boîtes à mouches, les bas de ligne, etc. Un pantalon de waders ou des cuissardes sont également portés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *